mardi 30 octobre 2012

Crise ? Choc ? Ou capitalisme ?

"Comment expliquer qu’après tant de sacrifices, l’Espagne ne soit passée qu’à 8% de déficit venant de 9% tandis que la dette s’est creusée, que le chômage a explosé et que l’unité du pays est dorénavant mise en cause ? Rien de ce qui est annoncé par le dogme ne semble fonctionner. Même en ce qui concerne les bienfaits de la vertu. Comment expliquer que la Slovénie qui a un déficit public conforme, de 3%, et une dette pile poil dans les clous ne puisse emprunter à moins de 6% ? Comment expliquer qu’avec une politique monétaire non restrictive qui a conduit à distribuer 1000 milliards de prêts aux banques privée européennes il ne se passe rien dans l’économie ?"
questionsblogmélenchon 24.10.12
Beaucoup remuent ces questions, et bien d'autres.
Sans réponses ? Et sans "responsables" ?

La droite réclame maintenant un "choc de compétitivité" (appliqué aux salaires, aux services publics, au Code du travail). Ma question du jour est : est-ce en toute conscience, qu'ils utilisent le nom même de la stratégie hyper-libérale, décrit dans La Stratégie du choc de Naomi Klein ?  Se sentent-ils maintenant assez forts pour avancer à visage de chien, cynique, absolument découvert ?

mardi 16 octobre 2012

Le questionnaire de 'Ouste


Bon en principe les réponses n'ont pas droit de cité au pays des questions, mais lorsqu'elles posent elles-mêmes question...  En démolocratie en tout cas, c'est-à-dire là où enfin en fin de compte c'est moi qui décide.

Le nouveau questionnaire de ‘Ouste, et ses 11 réponses à côté

Dans le métro, ou ailleurs. Arrêter un passant.
Où êtes-vous ? – Vous êtes ici. Je suis là.
Quand êtes-vous ? – Dès que j’arrive à y penser, à moi.
Comment faites-vous ? – Penser à vous. Arriver à arriver. Faire idem toi. Ça l’fait.
Comment êtes-vous ? – Comme-moi-comme-d’hab.
Pourquoi êtes-vous ? – Par ce que X, pour que Z.
Si vous étiez une bête ? – Je ne serais pas là.
Où en êtes-vous ? – Nous sommes partout.
Une fleur ? – Du côté d’ailleurs, ou par ici delà.
Un ôteur ? – Encore moins que rien de rien.
Comment dites-vous ? – Comment dites-vous ?
Comment pouvez-vous naviguer, dans ce labyrinthe mou ? – Ben et toi ? Et toi ?
(Questionnaire de ‘Ouste)

JR

mardi 18 septembre 2012

Stationner dans la vie des ???

Un tourniquet à vivre les questions, exactement 66 Pourquoi ? et 66 Comment ? ICIOUI, ICI
Edition des petits livres, 2001

Sommes-nous des (p)ommes ?


Daniel Schneidermann , Libération 17 septembre 2012

Et crasons-en Tardieu et Pessoa : "Je pose une pomme sur la table. Puis je me mets dans cette pomme : quelle intranquilité ! JR

samedi 8 septembre 2012

Conjugaison méta-physique

Une contribution essentielle et para-transitionnelle de Guy Robert :

"Au commencement était le verbe, oui mais quel verbe ?
Un verbe du premier groupe ? du deuxième groupe ? du troisième groupe ? Dégroupé ?
Transitif ? Intransitif ?
Eh, là-haut, on pourrait avoir des précisions ? Vous pourriez nous donner un indice ?
Et si on vous vouvoie, c’est parce que vous êtes plusieurs, ou un seul qu’on respecte ?
Un seul ?
Alors pourquoi les Anglais qui vouvoient tout le monde ne tutoient que vous ?
Du favoritisme ?"

On peut par ailleurs penser que la vraie personne du dieu est la troisième personne et que le vingt-et-unième siècle sera le siècle du iloiement ou bien ne sera pas. N'est-il pas ? 
Et le vingt-deuxième celui de "La Quatrième personne du singulier",  chère à Ferlinghetti (1967). JR.

dimanche 2 septembre 2012

Sfar

Irresponsable interrogation.
Unquestionable answer.
Unanswerable question.
Pour le TDQ, cette case de la magique, magnifique et hors-case Tokyo de Joann Sfar (Dargaud).
Et les requins s'attaqueront-ils enfin à la planche-à-surf-de-bois-de-bouclierde-rien ?    J.R.

mardi 21 août 2012

le livre du jour : les Problemata d'Aristote


« Pourquoi l’homme pense-t-il une chose et se retrouve-t-il si souvent en train d’en faire une autre ? »

C’est la question essentielle et moderne que pose Aristote, dans son Problème n° 30
Pour y répondre, je n’ai pas vu d’autres solutions que d’inviter au TDQ de modernes amis, sélectionnés pour leur capacité à embrouiller encore un peu plus ce qui est déjà embrouillé, le monde.
Merci à eux.
JR.

samedi 18 août 2012

Le physicien Paul Dirac, maître tao de l'entretien


Petite transgression de notre principe éroatologique de nous garder de toute réponse, mais il faut reconnaitre qu'elles viennent ici mettre en lumière crue la beauté sauvage des questions posées par le journaliste à Paul Adrien Maurice Dirac, le créateur génial du concept d'antimatière
Les questions, elles s'avancent, tombent de très haut, peut-être d'une falaise.

1931, Université du Wisconsin :

-Professeur Dirac, j'ai remarqué que vous aviez beaucoup d'initiales devant votre nom de famille, P, A et M. Ont-elles une signification particulière? 
-Non.

-Vous voulez dire que je peux les interpréter à ma manière?
-Oui.

-Par exemple, si je disais que les lettres P, A et M signifient Poincaré, Aloysius et Mussolini, cela vous irait? 
-Oui.

-Pouvez-vous me donner des nouvelles de vos recherches? 
-Non.

-Qu'est-ce que vous aimez le plus en Amérique? 
-Les pommes de terre.

-Allez-vous au cinéma?
-Oui.

-Quand? 
-En 1920.

(long silence) 
-Peut-être aussi en 1930.
in Etienne Klein, Il était sept fois la révolution, Albert Einstein et les autres, Champs Flammarion.

mercredi 8 août 2012

Michel Polar pose la question du jour

Michel Polac vient de mourir des suites d'une longue maladie. 
La question du jour est : pourquoi meurt-on si souvent des suites d'une longue maladie et presque jamais d'une longue maladie ?
Et encore moins d'une maladie, courte ou pas ?

jeudi 2 août 2012

Pierre Tilman

Pierre Tilman l'excellent nous questionne excellemment. 
Vient de paraître, pour ne plus jamais paraître car il s'agit d'une lutte à mort contre les apparences – et pour se tenir vif et droit dans le flux du questionnement. Dites 33 et vous serez guéri (de toute réponse) :
 
Pierre TILMAN   
Questions

Faites-vous de votre vie un roman ?
Les points d'interrogation sont-ils des crochets ?
Est-ce vous qui dites cela ou un autre que vous ?
Est-ce que vous remarqueriez si vous vous croisiez dans la rue ?
Vos sens sont-ils giratoires ?


Le tour du point d'interrogation en 163 questions...
pour pouvoir vivre sans réponses.

88 p. 17 x 13 cm isbn 978-2-910775-41-4 10 €

http://www.plainepage.com/editions/courtscircuits.htm



Y a-t-il un jardin là où vous habitez ?

Vivez-vous avec un animal ?

Quelle est votre position favorite pour lire ? 

Quelle est votre position favorite pour faire l’amour ?

Savez-vous tomber ?

Faites-vous collection d’humiliations ?

Vous efforcez-vous de vous adapter ?

Préférez-vous prendre une douche ou bien un bain ?

Poussez-vous le bouchon trop loin ?

Goûtez-vous la compagnie sournoise des fantômes ?

Savez-vous la date de votre mort ?

Êtes-vous égaré dans le labyrinthe ?

Faites-vous de votre vie un roman ?

Votre portrait est-il robot ?

Votre espèce est-elle menacée ?

Auriez-vous aimé avoir une jeunesse heureuse ?

Utilisez-vous des déodorants ?

Ça vaut la peine ?

Pourquoi ne partez-vous pas ?

Faites-vous de l’ombre ?

Vos amours s’achètent-ils ?

Vous aimez-vous ?

Pourquoi n’aimez-vous pas votre nez ?

Qu’est-ce qui ne vous fait pas rire ?

De quoi ne pouvez-vous pas vous passer ?

Avez-vous déjà déchiré une photo ?

Bétonnez-vous ?

Crachez-vous dans la soupe ?

Chiez-vous dans la colle ?

De quoi faites-vous partie ?

Refusez-vous de passer pour un idiot ?

De quoi souffrez-vous ?

Jouez-vous l’innocent ?

Criez-vous votre innocence ?

Montez-vous la mayonnaise ?

Hurlez-vous avec les loups ?

Parmi les personnages de la crèche est-ce vous que vous tenez le rôle du ravi ?

Qu’avez-vous raté aujourd’hui ?

Que voyez-vous les yeux fermés ?

Pour qui sonne le glas ?

L’odeur de votre sueur est-elle désagréable ?

Êtes-vous plus malin que vous n’en avez l’air ?

Trouvez-vous un sens à tout ce bordel ?

Percevez-vous les battements de votre cœur ?

Les points d’interrogation sont-ils des crochets ?

Procédez-vous à des migrations saisonnières ?

Saluez-vous la naissance et le déclin du jour par des cris ?

Vos bras sont-ils rétractiles ?

Déchiquetez-vous les proies ?

Pouvez-vous demeurer longtemps pendu par les pieds ?

Êtes-vous invité à une fête qui n’aura jamais lieu ?

Discutez-vous avec les fous ?

Lévitez-vous ?

N’importe qui fait-il l’affaire ?

Pourquoi nos mères nous enfantent-elles ?

Comment faites-vous pour gagner de l’argent ?

Entretenez-vous des relations ambivalentes avec le fait de vous faire enculer ?

Suivez-vous les livres de recettes ?

Voyagez-vous léger ?

Vos yeux sont-ils bleus comme on a tendance à le croire ?

Avez-vous déjà eu la sagesse du vieillard ?

Êtes-vous pareil depuis la naissance ?

Conneries ? Conneries ? Conneries ?

Qu’est-ce que vous n’avez jamais compris ?

Remontez-vous à la surface ?

Quand vous êtes confronté à un problème cherchez-vous la solution ou cherchez-vous d’autres problèmes ?

Pleurez-vous le départ de papa ?

Recevez-vous des preuves d’amour ?

Êtes-vous daté ?

Qu’est-ce qui vous fait fleurir ?

Trimballez-vous des petits mots qui s’usent dans vos poches ?

Entretenez-vous un certain niveau de haine ?

L’amour du médiocre est-il bon pour vous ?

Êtes-vous un spécialiste de l’autodiagnostic ?

Est-ce vous qui dites cela ou un autre vous ?

La vulnérabilité éveille-t-elle en vous des pulsions sadiques ?

Avez-vous un esclave que vous martyrisez et qui aime ça ?

À quelle heure devenez-vous garou ?

Laissez-vous tomber ?

L’inélégance de vos tactiques déplaisent-elles ?

Souriez-vous aux clients ?

Vous élevez-vous silencieusement dans les airs ?

Voyez-vous plus loin que le bout de votre nez ?

Épatez-vous la galerie ?

Votre amour se fige-t-il ?

C’est vous l’homme invisible ?

Vous contentez-vous des miettes ?

Faites-vous rire les enfants ?

Brûlez-vous les étapes ?

Arrondissez-vous les angles ?

Quand vous êtes ému vos lèvres tremblent-elles ?

Tout ce que vous imaginez devient-il réalité ?

Avez-vous des montées de lait dans les seins ?

Encaissez-vous les coups ?

Risquez-vous la prison ?

Avez-vous un œil tourné vers le passé et l’autre vers le futur ?

Les pirouettes vous font-elles de plus en plus mal au dos ?

Est-ce que vous vous remarqueriez si vous vous croisiez dans la rue ?

Portez-vous des tenues de camouflage ?

Seriez-vous capable de modifier votre ADN ?

Vos sens sont-ils giratoires ?

Rapetissez-vous ?

Lisez-vous sur les lèvres ?

Vérifiez-vous le niveau d’huile ?

Faites-vous des vagues ?

Craignez-vous d’être éliminé du reality-show ?

Avez vous des bouffées d’angoisse ou d’autre chose mal perçues sur le plan conscient ?

Avez-vous des trous blanc troublants ?

Vous envoyez-vous en l’air ?

Votre dignité est-elle froissée ?

Savez-vous danser la valse ?

Existez-vous en trois couleurs acidulées ?

Vous déclinez-vous en plusieurs tailles ?

Savez-vous planter les choux à la mode de chez nous ?

Ressemblez-vous parfois à un hippopotame triste ?

En temps réel ?

Modernisez-vous votre image de marque ?

Connaissez-vous vos dirigeants ?

Aimeriez-vous devenir un arbre ?

Vous laissez-vous avoir par tous les mélos qu’on vous raconte ?

Avez-vous le bras long ?

Avez-vous la cuisse légère ?

Devez-vous plus beau en vieillissant ?

Comment oublier les horreurs que les humains s’infligent les uns aux autres ?

Tuez-vous ?

Rachetez-vous votre faute ?

Sautez-vous sur l’occasion ?

Faites-vous figure de roi ?

Ne faites-vous que passer ?

Venez-vous d’une famille où on n’a jamais appris à se parler ?

Sortez-vous de votre coquille ?

Auriez-vous envie de passer vos vacances avec vous ?

C’est quoi votre problème au juste ?

Vous ne voudriez quand même pas avoir le beurre et l’argent du beurre ?

Alignez-vous les clichés ?

Voyez-vous le bout du tunnel ?

Tendez-vous l’oreille pour saisir des bribes de conversation ?

Êtes-vous catalogué comme un fin observateur de la nature humaine ?

Vos idées sont-elles bien arrêtées ?

Marchez-vous sur des œufs ?

Qui croyez-vous tromper avec votre politesse charmante ?

Contrôlez-vous fréquemment votre identité ?

En cas de flottement pouvez-vous vous reposer sur une organisation efficace ?

Fissurez-vous le mur contre lequel vous venez systématiquement buter ?

Êtes-vous sourd aux sarcasmes ?

Pouvez-vous choisir de ne pas être vous ?

Extériorisez-vous l’intérieur de la même façon qu’on retourne un gant ?

Vous a-t-on laissé choir ?

Vous a-t-on léché ce soir ?

Y a-t-il des réponses que vous auriez aimé donner à des questions qu’on ne vous a pas posées ?

Êtes-vous doué pour vivre l’instant présent ?

Votre vue est-elle imprenable ?

Poussez-vous des petits cris ?

Crachez-vous avec plaisir sur le portrait d’un des membres de votre famille ?

Vendez-vous chèrement votre peau ?

Marchandez-vous votre admiration ?

Devez-vous transparent ?

Êtes-vous satisfait de vos progrès minuscules ?

Changez-vous de sexe ?

Sur votre lit de mort vous convertirez-vous au catholicisme ?

Votre histoire personnelle occupe-t-elle une part importante dans le déroulement de votre ?

Qu’est-ce que vous fabriquez ?

Ça va pas la tête ?

Êtes-vous en guerre ?

Savez-vous que vous ne savez pas ?

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre travail de terrain au quotidien ?

Vous en lavez-vous les mains ?

Votre paupière se met-elle à ressauter ?

Avez-vous de grands yeux pour voir et de grandes oreilles pour entendre ?

Gardez-vous le silence ?

Est-ce que la vie que vous vivez n’en cache pas une autre que vous ne vivez pas ?

Combien de temps ?

Pour combien de temps ?

Pour combien de temps encore ?

Qu’avez-vous dit à la mort la dernière fois que vous l’avez rencontrée ?
(

vendredi 22 juin 2012

Job

« Et quelle maladie que ce besoin de répondre ! »
Une interjection-conseil de Job et Frédérique Bruyas (Livre de Job,16,3).
Non ?

vendredi 1 juin 2012

Alors, la meilleure pire question bateau ?



Samedi 7 avril, au cours de la seconde journée international de l'entretien, un MONTAGE ENTRETENANT de David Christoffel : 






Merci à tous ces entreteneurs inconnus ou connus passés ou à venir...




Le jury du Prix international de la meilleure pire question bateau a délibéré le 27 mars 2012, tout l'après-midi, au Café Barge, à Paris. 
La barge a refusé de fluctuat sur la Seine, nous sommes restés sur berge et quatre candidats ont été pré-sélectionné : Nicolas Briennon, Diane Gustin, Assogba Lawê, Lorenzo Pillitteri.


Détail sur http://www.m-e-l.fr/deuxieme-journee-internationale-de-lentretien,re,275



Maison des écrivains et de la littérature



Samedi 7 avril de 10h à 17h
Dans le cadre de la Deuxième journée internationale de l'entretien, proposée par la Mel, la remise du Prix de "La meilleure pire question bateau" se tient au Petit Palais.
Interventions de David ChristoffelDominique QuélenNathalie RannouJacques RebotierThomas Baumgartner et Hervé Le Tellier
> à l'auditorium du Petit Palais - Musée des Beaux arts de la Ville de Paris 
(métro: Champs-Elysées Clémenceau) 
- Entrée libre et gratuite. Site de la Mel : www.m-e-l.fr
La phrase interro-négative du jour 
Interview, entretien... 
S'entre-tenir, n'est-ce pas encore plus fort que s'entre-voir ?
S'entre-entendre ?



vendredi 6 avril 2012

Take diem ! Lilas #5

Question du moment n°5

« Les Français, qui passent, je ne sais pourquoi, pour un peuple fort humain, s'étonnent que les Anglais, qui ont eu l'inhumanité de nous prendre tout le Canada, aient renoncé au plaisir de donner la question. » dit Voltaire dans l’article Torture du Dictionnaire philosophique. Le 5 avril, Pulchérie et Catherine avaient rendez-vous au Foyer Voltaire des Lilas, résidence pour « séniors autonomes », pour le plaisir de donner la question à une bande de joyeux drilles humanistes et gaillards, qui ont fait l’éloge des jeunes à capuche et du « 9 cube » (comme dit Annick), qu’ils ne voudraient quitter pour rien au monde, et surtout pas pour aller habiter dans le centre de Paris. Il a été question de Voltaire, un peu, et Anne aimerait bien qu’on lui rende hommage dans le hall en y installant un fauteuil éponyme. Il a été question du Canada, aussi, et Marceline nous a raconté comment elle avait été filmée en train de chanter à la messe, alors que ses enfants la croyaient encore dans la Belle Province. Pierre a cité Baudelaire et fustigé le « matérialisme historique », plaie de notre époque. Annick a défendu la culture et le savoir, Théophane a juré qu’il accepterait de travailler à nouveau, si un employeur lui proposait d’échapper à l’ennui de la retraite. Houria a défendu la tolérance religieuse et la fraternité, valeur indiscutable pour ces défenseurs de la jeunesse et de la solidarité. Si Théophane craint le « grand cahier » sur lequel Dieu inscrit les fautes des hommes, Marceline espère bien le rencontrer un jour, car elle a une très sérieuse conversation à mener avec lui sur la question du mal. Quelles sont les questions du moment ? Pour Annick : « Comment continuer à vivre en harmonie dans ce monde troublé ? ».  Pour Théophane : « Comment faire pour être bien et avoir la santé ? ». Pour Marceline : « Quel avenir pour la France ? ». Pour Houria : « Comment se comporter avec les gens qu’on aime ? ». Quant à Pierre, il l’emporte haut la main, au deuxième tour de scrutin, avec sa question : « Comment vivre au quotidien : take it easy, carpe diem ? ». Les Voltairiens des Lilas n’ont pas renoncé au plaisir de donner la question en anglais !



mardi 13 mars 2012

épistémomaniaques, à vos lilas (#4) !

Question du moment n°4

Clémence, Laura, Emma, Naïma, Tom, Stéphane et Arthur : sept élèves de terminale sont venus taquiner la question, le vendredi 9 mars 2012, en compagnie de Pulchérie et Catherine, arrivées en retard, un peu comme Socrate chez Agathon. Elles n’avaient pas été retenues par l’urgence de la méditation « sous le porche d’un voisin », comme le maître en maïeutique, mais elles avaient déjeuné au soleil revenu. Dans la boîte à questions, on n’a pas trouvé de question à poser au soleil, mais des questions à poser aux parents, aux profs et à son amoureux. Tout va pour le mieux aux Lilas : les jeunes gens du lycée Paul-Robert ont des parents compréhensifs, des amours discrètes et des profs plutôt sympas (surtout celui qui voulait être boucher et est devenu prof de maths). On patine un peu dans la psychologie, et les filles expliquent que leur question du matin concerne le choix de leur tenue du jour. Mais l’épistémophilie a tôt fait de se réveiller, lorsqu’on passe du poncho orange et des chaussures à pompons à l’éloge de la philosophie. C’est la découverte de l’année. Ca chamboule les certitudes, ça provoque l’étonnement. Un peu torpille et sacrément taon, ces profs de philo, qui « déconstruisent » tout, et font qu’on ne sait plus rien du bonheur, du désir et de la vérité, à force d’en interroger l’essence. La philosophie les a-t-elle aidés à se questionner sur l’époque, leur situation, la société et le moment ? Les lycéens du lycée Paul-Robert se révèlent alors métaphysiciens aguerris et interrogateurs vifs et lucides des travers du moment. Ils ne sont dupes de rien, ils s’inquiètent pour l’avenir. Ils feuillètent les journaux apportés, pour y trouver de quoi fabriquer leurs questions du moment, et exposent leurs interrogations en un symposium qui révèle leur naturel philosophe. Chez Platon, c'est le Bien qui rend l'intelligence intelligente et l'objet intelligible. Décidément, il faisait grand soleil aux Lilas ce jour-là : il a même fallu baisser le store en fin de séance… « Ô grand astre ! Quel serait ton bonheur, si tu n’avais pas ceux que tu éclaires ? », dit Zarathoustra.





et la belle video de Corinne Dardé :
http://vimeo.com/40474168
Moi j'ai aimé, enfin "aimé"..., la question : Pourquoi on nous fait peur ? 

lundi 27 février 2012

Dernières nouvelles du Lilas interrogatif #3

Question du moment #3. Aux Lilas, les enfants questionnent, et puis questionnent :

Est-ce que je vais gagner le tournoi de foot en Espagne ? Est-ce que je vais déménager demain ? Est-ce que je vais gagner mon match ? Est-ce que ma meilleure amie a effacé mon numéro de téléphone ? Est-ce que je vais passer en sixième ? Est-ce qu’il y a des bonbons ici ? Est-ce que, demain, je vais manger des gâteaux ? Est-ce que j’irai au Japon après-demain ? 
C’est Ilyasse qui part en Espagne avec son équipe de foot. Vif et sacrément malin, il nous explique que les tournois internationaux exigent une grande préparation, et qu’il questionne le moment avec ses crampons. Nourhene va bientôt déménager. L’appartement sera plus grand. Chouette ! Il y aura de la place pour toute la famille. Bampali va jouer au foot avec ses frères et ses copains, juste après la séance au Triton : ça le préoccupe drôlement de savoir s’il va gagner la partie de cette fin d’après-midi. C’est Marie qui répond à la question de Youssouf : bien sûr qu’il y a des bonbons au Triton ! Laetitia nous explique doctement que lorsqu’une amie efface le numéro de sa meilleure amie de son répertoire téléphonique, c’est que rien ne va plus. Alima aime beaucoup l’école et elle est « très douée » : voilà ce que disent ses amis qui pensent qu’elle passera en sixième. La preuve : elle n’a que des A sur son livret. Le multiple A, c’est l’avenir assuré ! Amel aimerait bien aller au Japon. Sa meilleure copine vient de ce pays lointain et ça a l’air épatant, le Japon ! Mouna se demande si sa maman va tenir sa promesse : gâteau ou pas, le lendemain ? Les enfants du Secours Populaire ont voté : la question du moment est celle du déménagement. Demain sera-t-il plus vaste, plus spacieux, plus confortable ? Quel demain pour les enfants des Lilas et d’ailleurs ? Des amis fidèles, des gâteaux et des victoires glorieuses ? Nous aurions voulu leur chanter, à ces enfants-là et à bien d’autres, ce que chantait Ferré dans l’Age d’or: http://www.youtube.com/watch?v=65obC3LDOMs  
Pour que cette question-là d’un avenir radieux ne reste pas sans réponse.
Catherine Robert



LA VIDEO de Corinne Dardé est sur : http://vimeo.com/39180571

mardi 21 février 2012

Vite ! Un prix de la meilleure pire question bateau



La Maison des écrivains et de la littérature et David Christoffel proposent le 7 avril 2012 de 10h00 à 17h00 la Deuxième Journée internationale de l’entretien, à l’auditorium du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris.
Parce que la Mel s’interroge depuis longtemps sur la manière de rendre publique la parole des auteurs, elle va, pour la deuxième année, réfléchir à cet objet hybride, entre genre médiatique et impossible littéraire : l'entretien. A l’occasion de cette édition, il s'agira de réfléchir à la question de la question
Peut-il y avoir de mauvaises questions ? Peut-on se jouer de questions bateau ? Comment l'entretien peut-il prendre forme littéraire ? Qu'est-ce qu'un poète d'aujourd'hui peut faire avec les questions des Radioscopies de Jacques Chancel ? Comment le travail de toutes ces questions peut-il être poétique ?

10h30 - Nathalie Rannou : "Qu'est-ce qu'une mauvaise question ?"
Nathalie Rannou a fait une thèse sur l'expérience littéraire dans l'enseignement du français en lycée. Elle s'est interrogée sur les questions que les élèves posent aux écrivains qui interviennent dans les classes du secondaire et sur la manière de les préparer à ces rencontres.

11h30 - Remise du Prix international de La meilleure pire question bateau
Le lauréat gagnera le soin de poser sa "meilleure pire question bateau" et quelques autres à l'écrivain Hervé Le Tellier.

12h15 - David Christoffel : Un florilège maïeutique"
Projection sonore d'un montage de questions extraites d'entretiens littéraires menés par Chancel, Amrouche, Mallet... 

14h00 - Thomas Baumgartner : De l'entretien à la création radiophonique
Après une rapide évocation des expériences formelles menées à la radio autour de l'entretien, Thomas Baumgartner reviendra sur les productions réalisées dans l'émission de France-Culture, Les passagers de la nuit, qui mettait à l'épreuve le jeu de question-réponse.

15h00 - Dominique Quélen : Auto-radioscopie
Lecture-performance librement inspirée des questions de Jacques Chancel

16h00 - Jacques Rebotier : Des questions, un théâtre
Mobilisé depuis de nombreuses années contre le Déficit Mondial Interrogatif, Jacques Rebotier reviendra sur les différentes actions menées par le "Théâtre des questions".

CONCOURS


Règlement du concours
DENOMINATION / Prix de la meilleure pire question bateau
Le concours est ouvert à tous les étudiants de l’enseignement supérieur, toutes disciplines confondues.
OBJET / Faire réfléchir les étudiants à la question de l’entretien. Quelles sont les questions à poser, celles à ne pas poser ? Si le propos est abordé de façon un peu décalée, l’exercice se veut tout à fait sérieux et met en œuvre des questions importantes, sur la base d’un vrai raisonnement.
SUJET / Vous allez interviewer un écrivain, imaginez 3 questions bateau.


Critères exigés :
-       Aptitude au passage partout/nulle part
-       Indifférence à la réponse
-       Banalité/originalité
-       Syntaxe irréprochable/reprochable
-       Sans limite minimale/maximale

Les réponses sont à envoyer pour la date limite du 20 mars 2012 à l’adresse mail suivante : questionbateau@gmail.com

Un jury composé de :
Thomas Baumgartner (producteur à France Culture)
David Christoffel (chroniqueur à France Musique, auteur), Sylvie Gouttebaron (directrice de la Maison des écrivains et de la littérature) 
et Jacques Rebotier (écrivain, compositeur) 
délibérera le 21 mars 2012.

RECOMPENSE / Le lauréat de La meilleure pire question bateau pourra mener un entretien avec l’auteur Hervé Le Tellier, à l’occasion de cette 2e journée de l’entretien le 7 avril 2012 à l’auditorium du Petit Palais (frais de transport et d’hébergement pris en charge pour un lauréat habitant en province). Il gagnera en outre une sélection d’ouvrages et de CD de grands entretiens littéraires.