jeudi 21 juin 2018

Les accords-questions de Joni Mitchell


Joni Mitchell nous dit, 10 avril 2006, 21 h 18 (France Inter,Eclectik de Rebecca Manzoni) :
Tout le monde disait "les accords bizarres de Joni", mais comment ça les accords bizarres ? Ces accords décrivaient des émotions, ces accords je les fabriquais en tordant les chevilles de ma guitare jusqu'à ce que j'entende les accords que j'avais en moi, ceux qui me convenaient. Ce sont mes émotions. Je les appelais les accords du questionnement. Ils contiennent un vrai point d'interrogation. Ils m'allaient bien car il y avait en moi tant de choses irrésolues, je vivais dans un perpétuel état irrésolu d'indécision émotionnelle.

Quand la musique est question
irrésolue, c'est-à-dire sans solution
c'est-à-dire insoluble 
c'est à dire et c'est pourquoi il faut le dire :
question est mouvement
question est musique
non soluble dans l'esprit,
air dans un air 
sans solution 
de discontinuité
(à suivre, si vous voulez)
JR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

D'autres questions ?
Go !